Mettre l’accent sur la solution — Faire augmenter les niveaux d’activité physique des patients et des clients

Je vous mets au défi de porter un regard critique sur la façon dont vous interagissez avec vos patients et vos clients, tout particulièrement en ce qui a trait à la promotion de la santé et la modification des comportements pour favoriser la santé. Passez-vous la majeure partie de votre temps à décrire les enjeux et les problèmes ou mettez-vous l’accent sur des solutions ?

Étant des promoteurs de santé, nous devons davantage discuter de solutions « conviviales » et signifiantes, et passer moins de temps à décrire les problèmes auxquels sont confrontés nos clients et nos patients.

Il y a une épidémie de personnes menant un mode de vie sédentaire au sein de la population ; les gens doivent être plus actifs ! Lors de chacune des présentations que je fais sur le sujet, je vois la même réaction des personnes, des hochements de la tête et des mots exprimant leur accord ; en fait, possiblement la même réaction que vous avez en ce moment.

Alors, que pouvons-nous faire ?

Comment pouvons-nous changer notre approche et délaisser la description du problème et plutôt cibler des solutions signifiantes ?

Récemment, j’ai commencé à réfléchir sur mes pratiques et à me demander si je passais mon temps à décrire le problème aux patients, aux groupes, et aux clients, ou à bien à discuter de solutions signifiantes et réalistes avec eux. 

J’ai commencé ma réflexion en me posant quelques questions :

  • Qu’est-ce que j’essaie d’accomplir ? La réponse : faire augmenter les niveaux d’activité physique et d’exercice. 
  • Pourquoi ? Étant donné les nombreux bienfaits pour la santé, le bien-être, et la qualité de vie.
  • Comment puis-je y arriver ? La réponse à cette question s’avère un peu plus complexe. Comment puis-je faire en sorte que mes clients et mes patients modifient leur comportement ?

Les deux premières réponses font partie intégrante de la recherche, des pratiques de tous les jours et des politiques. Ce sont également les parties de ma présentation avec laquelle les personnes sont d’accord.

L’Alliance pour la prévention des maladies chroniques en Ontario (Ontario Chronic Disease Prevention Alliance—OCPDA) a récemment publié un rapport et des outils connexes afin de faire un résumé de ces questions : Determining Quality Chronic Disease Prevention Indicators for Ontario (Déterminer des indicateurs de qualité pour la prévention de maladies chroniques en Ontario). Ce document comprend des illustrations infographiques pouvant être utilisées comme point de départ pour des conversations, et des présentations sur les façons de faire augmenter les niveaux d’activité physique et d’exercice !  

Ce sont des outils simples et efficaces pour expliquer l’idée de faire augmenter les niveaux d’activité physique et la raison pour laquelle il s’agit de quelque chose d’important (étant donné les nombreux bienfaits pour la santé et le bien-être) ! Ils sont formidables puisqu’ils permettent de consacrer plus de temps à la question la plus importante, c.-à-d. comment y parvenir. Bien entendu, la réponse est plus complexe puisque la façon d’y arriver est différente pour chaque personne ; c’est la partie la plus signifiante de la conversation.

Alors, afin d’aborder les complexités et l’aspect individuel de la réponse à cette dernière question, j’ai commencé à poser quelques questions simples aux groupes et aux clients pour qu’ils commencent à songer à des solutions valables et concrètes :

  • Qu’aimez-vous faire ?
  • Qu’avez-vous fait par le passé ?
  • Quelles sont vos forces et que faites-vous bien ?
  • Quels sont les types d’activités qui vous conviennent le mieux ?
  • Quelles activités pourriez-vous imaginer faire ? 

Ces questions n’apporteront peut-être pas des résultats immédiats quant aux niveaux d’activité physique, mais elles peuvent orienter la conversation vers une solution sur la façon de faire, qui est à la fois signifiante et personnalisée.

Ces questions ont pour but de cerner des activités qui sont conviviales pour l’individu en question. Elles lui permettent d’effectuer une réflexion sur son mode de vie actuel et d’en arriver à ses propres solutions pour augmenter ses niveaux d’activité physique et d’exercice.

Les activités physiques « conviviales » qui ressortent des questions ci-dessus constituent un excellent point de départ pour apporter des changements au comportement favorisant la santé. On peut ensuite essayer de nouvelles choses, mais il faut commencer par des choses simples, signifiantes, et personnalisées.

Tout cela commence en axant nos efforts sur les solutions plutôt que sur les détails du problème!